Borderlands 3 - Krieg le Sadique et l'Incroyable Butin de Pordel


Borderlands 3 vient de fêter son premier anniversaire et on arrive donc au bout du Season Pass avec le DLC Krieg le Sadique et le Butin de Pordel. Cette campagne additionnelle a l’impossible tâche de remonter le niveau d’un Pass assez décevant pour le moment, surtout quand on sait qu’il coûte 50 euros. Voyons voir si la folie de Krieg suffit à nous donner envie de prolonger l’aventure des Chasseurs de l’arche en saison 2.

Ah on part sous cet angle ? Ok Borderlands 3…

Première nouveauté de ce DLC par rapport au reste de Season Pass de Borderlands 3, il ne se passe pas sur une nouvelle planète. En effet, cette fois-ci, Tannis nous envoie dans l’esprit de Krieg, le sadique qui était jouable en DLC dans Borderlands 2. Et comme évite de le dire la contrepèterie du titre, là-dedans c’est le bordel. On passe donc cette campagne en compagnie de Krieg sensé et Krieg le sadique puisque le personnage est atteint d’un dédoublement de la personnalité.

Et il faut avouer que Gearbox nous prend à contre-pied puisqu’au lieu de nous plonger dans un univers coloré et rigolo, on s’intéresse beaucoup plus à la maladie et à sa dimension tragique. Le sadique passe la campagne à sortir les mêmes phrases absurdes qu’avant, mais quand on nous explique la souffrance de pas pouvoir exprimer ce qu’on veut et tous les traumatismes qui ont conduit à ça, cela devient vraiment glaçant.

Cette approche n’est pas un mauvais choix en soi. Et le traitement ne semble pas problématique ou irrespectueux (pour des personnes non-informées sur le sujet). Le problème, c’est que tout fait très cliché. Comme si, on avait juste regardé tout ce qui avait été fait autour du sujet dans la pop-culture pour en faire une synthèse. Dès que l’on comprend où veut nous mener l’histoire, on ne s’y intéresse plus. Et on oubliera ce DLC pour ne se souvenir que des œuvres qui l’ont inspiré.

Ils sont où les efforts ?

Borderlands 3 - Krieg le Sadique et l'Incroyable Butin de Pordel

Un manque d’originalité que l’on retrouve aussi dans le gameplay. Pas la moindre nouveauté à ce niveau-là en dehors d’une petite énigme récurrente et d’une menace constante pendant une partie de la campagne. Mais on passe le DLC à enchaîner les arènes sans jamais voir de zone un peu plus ouverte. Avec moins de défis et de quêtes secondaires, le DLC se boucle aussi beaucoup plus vite que les autres contenus payants de Borderlands 3.

Niveau décors, même souci de manque d’originalité. Le départ est surprenant puisque l’on commence dans une clairière à l’herbe verte et aux arbres en bonne santé ce qui fait très naturel et Terrien et donc étrange dans cette série. On a également une zone suivante avec beaucoup de chair et un château qui sans être incroyable change un peu. Mais après on bascule totalement dans le recyclage d’éléments déjà connus.

Un seul ennemi inédit, le bandit classique mais à dos de balle géante. Un seul personnage créé pour l’occasion, Krieg n’a même pas droit à une apparence pré-sadique. L’équipe a préféré se concentrer sur les boss qui sont très nombreux pour cette durée de vie. Malheureusement, ils ont un peu tous un côté sac à PV qui gâche le tout. On retiendra surtout les combats contre les personnages connus et contre un moyen de transport, et on fera tout pour oublier le boss de fin.

Ok c’est moyen mais où est le problème ?

Borderlands 3 - Krieg le Sadique et l'Incroyable Butin de Pordel

Krieg le Sadique et le Butin de Pordel paie surtout son contexte. Premièrement, il souffre surtout de la comparaison avec le DLC Tiny Tina. En effet, les deux sont des aventures imaginaires inventées par les personnages les plus fous de la série. Et malheureusement pour Krieg, on connaît donc tout le potentiel de cette idée ce qui fait encore plus remarquer sa sous-exploitation ici. Et comme Tina, il vient clore le Season Pass.

Ce qui accentue aussi la déception pour deux raisons. Les trois DLC précédents étaient très moyens donc on comptait vraiment sur lui pour remonter le niveau et justifier le prix exorbitant du pass. Mieux entourée ou arrivée plus tôt, cette campagne ne serait probablement pas aussi décevante. Et Gearbox n’a absolument pas aidé en nous teasant depuis février, cela a créé trop d’attentes que l’équipe n’a pas su satisfaire.

Les versions next-gen récemment annoncées avec leur mise à niveau gratuite va faire beaucoup de bien à Borderlands 3. En effet, on a constaté que le framerate et les temps de chargement empiraient au fil des mises à jour sur consoles. Ce qui fait que lors du test de ce DLC sur PlayStation 4 classique, le jeu freezait beaucoup trop souvent et beaucoup trop longtemps. On ne peut pas mettre ça sur le dos de Krieg mais cela participe à cette impression de futur pas si radieux.

Borderlands 3 termine son Season Pass d’une triste manière et on ne parle pas de son histoire dramatique. Après trois campagnes décevantes, on attendait beaucoup de Krieg et son Butin de Pordel et il ne remonte pas du tout le niveau. On suppose que beaucoup de joueurs refuseront de remettre 50 euros pour un second pass qui n’est de toute façon pas annoncé pour l’instant. L’autre DLC prévu pour cette fin d’année est pour l’instant prévu comme un oneshot. Et avec son idée de nous faire payer un quatrième arbre de compétences, difficile de dire qu’il nous enthousiasme pour continuer de suivre Borderlands 3 sur la durée…



Source link

By Soofien

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *